Améliorer l'adaptation des bouchons au changement climatique, grâce à l'évaluation de technologies et de processus pour minimiser l'impact de l'armillaria melea.

Fondé par:
Gouvernement de Catalogne. Ministère de l'Agriculture, de l'Élevage, de la Pêche, de l'Alimentation et de l'Environnement naturel (2014-2015)

La tache jaune est un défaut visuel qui apparaît sur les bouchons de liège et s'étend de la surface de l'écorce vers l'intérieur. Les bouchons affectés par ce défaut sont situés dans des zones humides avec un sous-bois abondant, conditions que l'on retrouve dans les forêts de Catalogne. L’apparition de ce défaut est due à la croissance du champignon pathogène Armillaria mellea.

La présence d'une tache jaune sur le bouchon va au-delà d'un défaut visuel puisqu'elle est considérée comme le principal responsable de la présence dans certains bouchons de 2,4,6-trichloroanisole (TCA) ou un composé qui donne au vin son arôme fleuri. Pour cette raison, les panneaux concernés par ce défaut quittent la chaîne de production et sont traités comme déchets forestiers. Les pertes économiques liées à la présence de TCA dans les bouchons affectent l’ensemble de la chaîne de valeur : propriétaires forestiers, filière liège et vitivinicole. L'incidence du TCA dans les bouchons a conduit à l'émergence de campagnes au niveau international contre l'utilisation du liège. Le résultat de ces actions a été la perte de valeur des bouchons et des bouchons et l'abandon de la gestion du liège. En général, l'apparition de taches jaunes a entraîné une perte importante de matière première, notamment en ce qui concerne le liège d'origine catalane.

Actuellement, il existe peu d'études sur les conditions qui favorisent l'infection des chênes-lièges par Armillaria mellea et donc sur les actions possibles pour prévenir et/ou éliminer ce pathogène. Dans le même temps, l’incidence réelle de ce défaut est inconnue et il n’existe aucune étude récente confirmant les zones les plus touchées. La relation entre la présence de tache jaune et la formation de TCA est un autre aspect qu'il convient de contraster afin de pouvoir définir les implications de sa présence dans les bouchons et évaluer si son élimination est possible. Le manque de connaissances sur ce défaut est peut-être la principale raison pour laquelle jusqu'à présent aucune ligne directrice n'a été décrite pour sa prévention, ni le développement de technologies pour sa détection et/ou son élimination.

fr_FRFrench